My Maps, mon outil de base pour préparer mes voyages – Partie 1

My Maps, mon outil de base pour préparer mes voyages – Partie 1

Dès que je sais que je vais faire un voyage, je me “précipite” sur My Maps pour aller y faire une carte…résultat j’ai une belle collection 😅.

My Maps est donc un outil de Google pour faire des cartes personnalisées. J’aime beaucoup ce support puisqu’il me permet de faire un premier tri des lieux ou activités qui m’intéresse, de centraliser les informations et d’avoir une vue d’ensemble pour mieux visualiser soit le trajet le plus opportun en fonction de mes objectifs, soit les sites situés sur mon parcours déjà établi.

Cet outil présente plusieurs avantages, même si comme tout, il est perfectible (on sait jamais si un employé de Google passe sur mon blog 🙄😅). Il est particulièrement modulable, en fait il a pas mal évolué depuis que j’ai commencé à l’utiliser. Il dispose de plusieurs fonctionnalités très utiles pour personnaliser à notre convenance, que je vais essayer de détailler. Il est aussi possible de partager sa carte, soit de manière ciblée, soit en la rendant publique. Enfin Google a aussi développé une application (qui elle mériterait vraiment d’être améliorée..) qui permet de consulter sa carte en utilisant la géolocalisation notamment (mais à proscrire pour la création de la carte). Très pratique quand on veut savoir ce qu’il y a autour de soi, je m’en sers notamment sur Paris. J’ai référencé les lieux mais aussi les événements qui m’intéresse, et quand je suis sur place, j’improvise en fonction du quartier où je me trouve, ou je cible un lieu que je veux absolument voir et je “complète” avec les autres sites aux alentours.

Je souhaite vous présenter cet outil de manière assez complète (mais pas exhaustive), je ferais donc plusieurs articles à ce sujet (je ne sais pas encore combien 😅).

Faisons connaissance avec My Maps !

Donc voilà à quoi ressemble le tableau de bord de My Maps :

Comme vous pouvez le constater j’ai déjà pas mal de cartes 😅! Sur cette page vous pouvez donc voir les cartes que vous avez créées, celles qui ne vous appartiennent pas, celles partagées (je cherche encore la différence…entre ces deux catégories 🤔) et les cartes récentes (qui ne contient pas les cartes récentes…allez comprendre 🙄). A droite, des outils d’affichages et de tri, et à gauche, un bouton pour créer une nouvelle carte.

Passons maintenant à une nouvelle carte :

 

L’aspect est assez proche des cartes de Google que nous connaissons. Tout se joue dans la partie supérieure gauche de la page. Il y a d’abord un premier bloc, sur lequel je reviendrai plus en détail après, et à sa droite une barre de recherche avec en dessous des outils. Les deux premiers sont les classiques “annuler” et “rétablir”. Vient ensuite une main pour saisir et déplacer la carte et un outil repère pour placer un repère sur la carte (on s’en serait un peu douté 🤔…). Le suivant permet de tracer des lignes, l’avant-dernier de faire des trajets et enfin le dernier de mesurer des distances, parce que si vous regardez bien, il n’y pas d’échelle (contrairement à Maps), ce que je trouve assez aberrant sur une carte, les bases étant “normalement” une échelle, l’orientation (qui là est fixe, le nord en haut) et la légende.

Bloc infos/legende - My Maps

Revenons donc au bloc. Il permet tout d’abord de définir les paramètres de votre carte. Le titre tout en haut ainsi que trois petits points pour un nouveau menu qui permet entre autre de partager, copier ou intégrer la carte (ce que je ferais plus tard pour vous montrer mes “oeuvres” 🙄). Un compteur sous le titre vous informe du nombre de vues…sachant que cette carte est toute neuve et qu’il y a déjà trois vues, on peut décemment supposer que toutes les vues sont comptées…ce n’est pas donc très parlant 😅. Vous trouvez ensuite un bandeau gris avec trois raccourcis : Ajouter des calques, Partager (que je détaillerai aussi plus tard 😅) et Aperçu. Ce dernier permet de voir à quoi ressemble la carte si on souhaite la partager. Ensuite viennent les calques, nouvelle carte oblige, je n’ai pas créé de calque il n’y a donc que celui de base. Les calques sont le nerf de la guerre My Maps, j’y consacrerai donc un article entier, peut-être même deux tellement c’est dense !

Et enfin, tout en bas un onglet Carte de base tout en bas qui propose plus d’option que Maps, neuf types de carte au total et comme les images parlent plus que les mots, je vous laisse les découvrir dans les slides ci-dessous 😉. J’avoue que jusqu’à présent je n’ai pas utilisé d’autres type que la carte classique et la carte relief, mais à vous de choisir le fond de carte qui correspond à votre objectif.

Voila pour cette première partie, j’espère que ce n’est pas trop indigeste ou au contraire que vous ne restez pas sur votre faim. Je vous invite à aller consulter My Maps, ça vous permettra de mieux savoir/comprendre de quoi je parle dans le prochain article 😉.

Cet article a 3 commentaires

Laisser un commentaire